Relier l’alerte précoce à l’intervention rapide : combler les fossés pour une meilleure résilience

jeudi, septembre 16, 2021

par Alison Sneddon, Mercredi 28 avril 2021

Les systèmes d’intervention rapide et d’alerte précoce basés sur les prévisions font partie intégrante de la résilience aux catastrophes et sont susceptibles de se renforcer mutuellement afin d’accroitre leur efficacité en matière de réduction, de gestion et de traitement des risques.

Cette discussion est tout à fait à propos au vu des approches de plus en plus nombreuses visant à favoriser l’intervention rapide basée sur les prévisions (et l’action anticipative). Portées par des acteurs humanitaires tels que le réseau de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les agences des Nations unies et les ONG, ces initiatives viennent s’ajouter aux efforts mondiaux déployés par les acteurs œuvrant dans le domaine du climat, des catastrophes et du développement en vue de renforcer les systèmes d’alerte précoce de bout en bout.

Cet article de blog se penche sur les différentes composantes d’un système d’alerte précoce afin d’établir des liens corrélation avec les stratégies d’intervention rapide et anticipative et pour trouver des moyens de mettre en place et d’élaborer des systèmes holistiques qui ne laissent personne en rade. Bien que de nombreuses initiatives voient le jour simultanément dans différents secteurs, il existe un immense potentiel d’apprentissages et de synergies entre les systèmes d’alerte précoce et d’intervention action rapide/anticipée en vue d’une meilleure résilience.


Les éléments d’un SAP efficace. Ce diagramme offre un moyen utile de structurer ces systèmes complexes afin de comprendre les différents éléments qui constituent un SAP efficace.
Source : adapté de l’Organisation météorologique mondiale (2017). 

Connaissance des risques

Une compréhension complète des risques de catastrophe qui pèsent sur les communautés vulnérables est nécessaire à l’adoption de mesures précoces, pertinentes et efficaces visant à les réduire. Les prévisions permettent d’avoir une connaissance du danger physique en question. Cependant, la connaissance des risques dépend également d’une compréhension de l’exposition des biens et des personnes à ce danger, mais aussi des vulnérabilités et des capacités d’adaptation de ces populations. (Practical Action and Early Warning Systems).

Il est donc essentiel de disposer d’un système d’alerte précoce holistique, de bout en bout, qui puisse soutenir une intervention rapide efficace basée sur les prévisions en alliant informations prévisionnelles et connaissances tirées des aléas précédents, ainsi que sur les vulnérabilités et le degré d’exposition de la population. En pratique, les systèmes d’alerte précoce cherchent toujours à collecter et à gérer cette connaissance. Ici, le rapport entre alerte précoce et intervention rapide montre à quel point cet aspect peut être important pour les décideurs, les bailleurs de fonds et les chercheurs et les praticiens. La prévision basée sur les impacts est un domaine émergent dans lequel la prise en compte de l’évaluation des risques basée sur les données d’exposition et de vulnérabilité ainsi que des prévisions de danger, permet de relier l’alerte précoce et l’intervention rapide, mettant à la disposition des parties prenantes des informations de plus en plus utiles pour la prise de décision ((The Future of Forecasts – Impact Based Forecasting for Early Action) (Le futur des prévisions – des prévisions basées sur les incidences pour une intervention rapide)

Suivi et alerte

Il est essentiel de fournir des prévisions fiables, précises et opportunes pour une alerte précoce et une intervention rapide efficaces. La pénurie de données dans plusieurs zones à risque est un problème majeur et urgent, qui nécessite que des investissements soient réalisés dans les services hydrologiques et météorologiques nationaux (Forecasting hazards, averting disasters: Implementing forecast-based early action at scale) (Prévoir les dangers, prévenir les catastrophes : mettre en place une intervention rapide à grande échelle basée sur les prévisions).

Cependant, cette lacune offre également une occasion de collaborer avec les communautés, en accompagnant des personnes qui vivent et travaillent dans des zones à risques afin de comprendre les conditions antérieures, actuelles et évolutives, de collecter des données et d’évaluer la précision des prévisions. Cette initiative permettra non seulement d’améliorer la surveillance et l’alerte, mais elle aidera également à établir un dialogue et un rapport de confiance entre les parties prenantes, tout en confirmant l’utilité des prévisions pour guider l’intervention rapide ((Building resilience to El Nino-related drought: Experiences in early warning and early action from Nicaragua and Ethiopia) (Renforcer la résilience face à la sécheresse causée par El Nino : Expériences en alerte précoce et intervention rapide au Nicaragua et en Éthiopie). Au Népal, par exemple, Practical Action pilote avec les communautés la mise en œuvre de la technologie de détection à faible coût nommée LiDAR qui vise à surveiller les niveaux de fleuve. Elle a également mis au point des prévisions probabilistes afin d’allonger le temps de diffusion des alertes basées sur la base des conditions observées (Improving Flood Early Warning Lead Time in Nepal) (Améliorer le délai d’alerte précoce en cas d’inondations au Népal). Il est important de comprendre et d’évaluer continuellement les besoins des différents utilisateurs. Cette évaluation annuelle des besoins, qui permet de suivre la manière dont les exigences des utilisateurs sont satisfaites, est une composante essentielle d’un projet d’alerte précoce basé sur les incidences et soutenu par le CREWS en Papouasie-Nouvelle-Guinée en vue de renforcer la résilience face à la sécheresse (CREWS Impact Feature Papua New Guinea) (Modèle d’impact du CREWS en Papouasie-Nouvelle-Guinée).


Niveaux du fleuve au Népal — Niveaux du fleuve au Népal. Photo de Practical Action

Communication et diffusion

Pour que l’alerte précoce et l’intervention rapide soient efficaces, l’information communiquée aux parties prenantes doit être communiquée de manière accessible, compréhensible et utile (Practical Action and Early Warning Systems) (Practical Action et les systèmes d’alerte rapide). Relier les prévisions aux interventions rapides spécifiques constitue un moyen essentiel de soutenir l’efficacité de l’alerte précoce. Aussi les efforts à long terme visant à renforcer ce pilier central des systèmes d’alerte précoces peuvent jeter les bases d’un partage efficace et efficient d’informations en vue d’interventions rapides basées sur les prévisions.

L’analyse des flux d’information et de communication entre les parties prenantes, l’adaptation du contenu des prévisions et des informations d’alerte aux différents besoins ainsi que l’identification du meilleur moyen d’atteindre les cibles avec ces informations sont autant d’actions à long terme qui peuvent contribuer au succès des interventions rapides basées sur les prévisions en cas de catastrophe.

Par exemple, dans le cadre d’une collaboration à long terme avec les services hydrologiques et météorologiques et les fournisseurs de télécommunication au Bangladesh et au Népal, Practical Action a amélioré la rapidité et la portée des alertes précoces envoyées aux membres de la communauté par messages écrits ou vocaux, renforçant ainsi l’efficacité du système d’alerte précoce et augmentant le temps dont disposent les membres de la communauté pour agir (Practical Practical Action and Early Warning Systems).

Au Burkina Faso, CREWS soutient un projet qui diffuse des avis météorologiques de haute qualité aux paysans au travers de la radio locale. Ces avis ont été personnalisés pour trois zones pilotes en fonction des retours des paysans. 1100 paysans ont pu bénéficier d’une formation leur permettant d’interpréter les avis et d’adapter leurs pratiques agricoles. Cette formation concernait également les équipes de la radio locale pour les aider à comprendre comment les membres de la communauté perçoivent et analysent les alertes et y réagissent (CREWS Impact Feature Burkina Faso)  (Modèle d’impact de CREWS au Burkina Faso).


Avis météorologiques diffusés par la radio locale. Photos prises par CREWS

Capacité de réponse

L’alerte précoce n’est utile qu’en fonction de la réaction qu’elle suscite une fois qu’elle est reçue. La capacité des parties prenantes à réagir à une alerte est limitée par des facteurs complexes : la pauvreté et l’inégalité font que plusieurs ménages et communautés n’auront simplement pas les ressources nécessaires pour prendre des mesures, se protéger et protéger leurs maisons ou leurs sources de revenus contre une catastrophe. Le degré d’incertitude d’une prévision ou d’une alerte peut rendre le coût d’opportunité des mesures à prendre trop élevé. Il se pourrait qu’il n’y ait pas de lieu sûr où évacuer — ou un endroit sûr pour les groupes marginalisés ou vulnérables. L’intervention rapide basée sur les prévisions comprend l’identification d’actions à bas prix ou gratuites, en collaboration avec les parties prenantes, afin que les actions puissent être anticipées même lorsque les ressources sont limitées (Forecasting hazards, averting disasters: Implementing forecast-based early action at scale). Ces actions varieront selon les parties prenantes,  le danger et le délai (see Anticipation Hub for a database of these early actions) (voir Hub d’anticipation pour une base de données de ces actions rapides). L’un des avantages majeurs à relier l’intervention rapide basée sur les prévisions aux systèmes d’alerte précoce réside dans le fait qu’en utilisant le temps supplémentaire fourni par une prévision à plus long terme, moins certaine, les interventions précoces sont adaptées aux communautés à risque ciblées et sont centrées sur les besoins, les capacités et les priorités de ce contexte particulier.

Le financement anticipatif basé sur les prévisions constitue également une nouveauté essentielle dans le secteur humanitaire qui permet de faire face aux coûts élevés des actions menées par les différentes parties prenantes. Les fonds fournis avant les catastrophes par des mécanismes tels que le Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe, le Fonds START et le Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires permettent aux parties prenantes d’entreprendre des actions qui rendent la réponse humanitaire plus efficace en matière de sauvetage de vies et de protection des moyens de subsistance, comme le pré-stockage de nourriture et de fournitures médicales, la mobilisation d’abris temporaires ou le renforcement d’actifs tels que les barrages, les digues et les forages (Anticipatory humanitarian action: Moving from rapid response to early action) (Action humanitaire anticipative : Passer de la réponse rapide à l’action rapide). Par exemple en 2017, la Société nationale de la Croix-Rouge du Bangladesh avait distribué des bourses à plus de 1000 ménages en prévision des inondations, ce qui a permis aux familles d’entreprendre des actions visant à réduire les incidences de l’inondation, telles que la protection des biens importants comme le bétail et la diminution de l’endettement ((DRR in Action Case Study) (Étude de cas sur la RRC à travers l’action).

Principes fondamentaux

Pour que toutes ces composantes se rejoignent et facilitent une alerte précoce et des interventions axées sur les besoins des communautés vulnérables, il est primordial d’envisager et de mettre en œuvre des pratiques de bonne gouvernance, d’impliquer de manière significative les communautés locales, et de concevoir et d’élaborer des systèmes et des processus inclusifs qui fonctionnent pour tout le monde, y compris les groupes marginalisés en raison de leur genre et autres. L’importance de la dimension de genre dans l’efficacité de l’alerte précoce et de l’intervention rapide est de plus en plus reconnue dans les projets, par exemple par Practical Action au Pérou et au Népal (Gender Transformative EWS) (SAP sensible au genre) et dans les Caraïbes (CREWS Impact feature : Bridging the gender divide in early warning access across the Caribbean) (Modèle d’impact du CREWS : Combler le fossé lié au genre dans l’accès à l’alerte précoce à travers les Caraïbes). 

En s’alignant aux systèmes d’alerte précoce qui sont déjà établis ou qui sont en cours d’élaboration, l’intervention rapide basée sur les prévisions peut aider à distinguer les rôles et les responsabilités des différentes parties prenantes grâce à des processus d’élaboration de procédures opérationnelles standard ou des protocoles d’intervention rapide et à une coordination efficace de la gouvernance (Forecasting hazards, averting disasters: Implementing forecast-based early action at scale).

De même, les processus de collaboration avec les communautés pour identifier les éléments déclencheurs et les interventions rapides correspondantes permettent de traiter les écarts et les défis dans chacun des piliers d’un système d’alerte précoce en donnant la priorité à la connaissance et aux besoins des communautés que ces systèmes cherchent à protéger. L’intervention rapide basée sur les prévisions peut combler le fossé entre les approches humanitaires et les initiatives de développement en matière de résilience, rendant l’action humanitaire plus efficace dans le sens où elle fournit une base de connaissances et de compréhension des spécificités liées au contexte. Cela peut être particulièrement utile si l’on considère les vulnérabilités sociales, telles que les inégalités liées au genre, qui sont impactées lors des catastrophes et de la gestion des catastrophes.

La marche à suivre

En tant que dispositifs basés sur le développement, les systèmes d’alerte précoce peuvent utiliser des échelles de temps plus longues que celles pour lesquels ils ont été conçus et mis en œuvre afin de comprendre les différentes vulnérabilités. Relier les SAP aux programmes d’intervention rapide basée sur les prévisions permet de garantir que des outils tels que les procédures opérationnelles standard, les déclencheurs, les processus d’alerte de même que les plans d’urgence et de réponse sont conçus en collaboration avec les groupes sociaux marginalisés, et que les efforts visant la réduction et la gestion des risques de catastrophe ainsi que la réponse à ces risques sont efficaces et permettent de renforcer la résilience de tous.

Des initiatives telles que le Partenariat pour une intervention rapide basée sur le risque (REAP), les Systèmes d’alerte précoce et les risques climatiques (CREWS) et le Hub d’anticipation ont un rôle essentiel à jouer en matière de collecte d’expériences, de leçons et de compétences dans les secteurs de l’humanitaire, du développement et du climat. Grâce à la mise en relation des parties prenantes principales et des approches, à l’élaboration de normes opérationnelles et au partage de l’apprentissage et des connaissances, nous pouvons renforcer la relation entre l’alerte précoce et l’intervention rapide et ainsi continuer à améliorer l’efficacité de ces deux mécanismes importants.

Ce blog a été rédigé par Alison Sneddon, expert en réduction des risques de catastrophe, Practical Action avec la contribution de Maria Lourdes Kathlen Macasil, CREWS. Pour toutes questions, veuillez contacter Alison.Sneddon@practicalaction.org.uk.


Ce blog a d’abord été publié le 14 avril 2021 par Anticipation Hub.Lire la version originale ici

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Commentaires