Commentaires (0)

Bulletin d’information ONAS MAG 2020

La problématique des inondations auxquelles nous sommes confrontés est aggravée par une pression urbaine très forte. Une étude hydrologique a montré qu’il y a 40 ans, 90% des eaux de pluies étaient absorbées par les sols (zones de marécages) et 10% ruisselaient. Aujourd’hui, avec la même pluviométrie, 90% ruissellent et 10% sont absorbés par les sols. Une analyse du phénomène montre que plusieurs situations d’inondation différentes de par leurs causes structurelles. La forme la plus courante est causée par l’occupation à des fins d’habitation, de sites inondables du fait de l’évolution pluviométrique, et surtout du fait, d’une forme topographique en cuvette. Ces zones sont des réceptacles naturels des eaux de pluie et connectées à la nappe phréatique. C’est ce phénomène qui explique que certaines zones demeurent humides même après l’hivernage, Keur Massar à Dakar et Khakoune à Kaolack sont des exemples concrets.
Auteur:
Langue: French
Publié par: Assane DIOUF
Publié sur: July 2020

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Commentaires

Avez-vous une question?